On le sait, fumer comporte de graves risques pour la santé. Mais saviez-vous que les cigarettes peuvent aussi nous rendre laids ? Eh oui… La fumée et le goudron imprègnent la peau, se faufilent dans les pores favorisant l’apparition de comédons, c’est-à-dire de points noirs. L’épiderme se déshydrate et le teint devient maussade. Fumeurs et fumeuses, attention : il faut nettoyer cette vilaine peau en profondeur régulièrement.

Les vaisseaux sanguins sont également moins bien oxygénés à cause du tabac. Du coup, la peau est, elle aussi fragilisée et se ride plus vite ; surtout autour de la bouche. Enfin, la fumée assèche les yeux (aïe pour les lentilles !). Quelques raisons supplémentaires pour cesser de fumer dès demain, non ?

www.destinationsant e.com

Dans les pays défavorisés, les cancers tuent plus que SIDA et tuberculose !

Plus de 5 millions de morts par cancer en 2008, dans des pays parmi les moins favorisés. Autrefois considérés comme l’apanage des sociétés riches, les cancers - particulièrement ceux du sein et du col de l’utérus - pèsent lourd sur les régions pauvres du monde. Dans un rapport  tout juste rendu public, un groupe d’experts issus des principales organisations internationales dénonce cette épidémie silencieuse.

Les chiffres sont alarmants. Dans les pays en développement, 255 576 femmes n’ont pas survécu à un cancer du sein en 2008. Le cancer du col de l’utérus y est encore plus meurtrier : il a été à l’origine de 272 238 décès, soit 85% de l’ensemble des victimes rapportées dans le monde en 2008.

Or au niveau international,  ces maladies ne font toujours pas partie des préoccupations majeures de santé publique: seulement 5% des ressources consacrées à la lutte contre le cancer dans le monde, ont été affectées aux pays en développement en 2008, rappelle le Centre international de Recherche sur le Cancer, le CIRC de l’OMS, à Lyon.

www.destinationsant e.com

Qu’est-ce que le syndrome du bébé secoué ?

Le syndrome du bébé secoué regroupe l’ensemble des symptômes consécutifs à une secousse subie par un nourrisson. Chaque année en France, 80 bébés sont hospitalisés après avoir été secoués. Les conséquences sont dramatiques : un sur dix en mourra. Et un sur deux restera handicapé à vie.

Le cou d’un bébé  est peu musclé. Quant à son cerveau, il est fragile mais aussi mobile dans le crâne. A l’occasion d’une secousse, la tête est balancée d’avant en arrière, le cerveau frappant alors la boîte crânienne. Des vaisseaux sanguins peuvent se déchirer, entraînant des lésions cérébrales parfois irréversibles.

Il ne faut donc jamais secouer un bébé, que ce soit pour le calmer ou pour jouer avec lui. Et si de manière inexplicable votre enfant ne pleure pas comme d’habitude, si rien ne le console, appelez votre médecin.

« Source : www.destinationsant e.com » .